Imagerie médicale : Eric Fallet nous parle de la révolution en marche pour les 5 prochaines années

0
301
Imagerie médicale

Après un quinquennat d’exception, une cadence de développement soutenue depuis 2003, le GIE (Groupement d’Intérêt Economique) Scanner HJD décide de renouveler ses installations tomodensitométriques. Le point sur le sujet avec Eric Fallet.

Le scanner, équipement essentiel en service d’urgences

Il y a  à peu près 20 ans, il était tout à fait hors de propos de monter un projet de Groupement d’Intérêt Economique. Eric Fallet explique que pour de nombreuses personnes, ce « couple » ne pouvait pas réussir. Pourtant, nul ne pouvait, dans l’établissement, ignorer la rationalité du projet du GIE Scanner HJD. En bref, aucun service d’urgence ne peut être envisagé sans scanner. Pour Eric Fallet, l’équation est assez simple.

Une valeur ajoutée au diagnostic et suivi médical et chirurgical

Nous vous le disions, l’équation est d’une simplicité étonnante : pas de scanner, pas de service d’urgences. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, l’accès sur site HJD au scanner fait finalement l’unanimité. Eric Fallet rapporte que dans les faits, cette modalité d’imagerie en « coupes » participe efficacement à la pertinence de la prise en charge des patients de l’hôpital, en plus de grandement contribuer et d’apporter une réelle valeur ajoutée en matière de diagnostic et suivi médical et chirurgical dans toutes les spécialités, 24h/24 sur une activité programmée en urgence.

Pour finir de vous en convaincre, un chiffre : 12 500. C’est le nombre d’examens annuels gérés par les manipulateurs en électroradiologie, les secrétaires médicales et l’équipe médicale. Ce chiffre n’était que de 3 500 à l’origine ! Depuis juillet 2020, on parle alors d’une véritable révolution, notamment grâce à un plateau technique qui bénéficie désormais d’une installation de pointe, qui répond parfaitement aux besoins des patients et des partenaires de l’hôpital.

Révolution, c’est aussi le nom du scanner, « Révolution Evo », une modalité d’imagerie 64 coupes fabriquée par GE (General Electric), et dotée de capacités d’acquisition intuitive et d’un panel complet de logiciels informatiques dédiés à l’interprétation médicale, dans le respect des exigences en radioprotection patient / personnel. Dans un proche avenir, cette activité d’imagerie sera complétée par l’installation d’un IRM sur HJD.

Lire aussi : Pourquoi le carnet de santé de votre enfant est crucial ? Réponse ici

Pourquoi faire une tomodensitométrie (TDM) ?

Vous l’aurez sans doute compris à ce stade, la tomodensitométrie (TDM),appelée plus communément scanner, est un examen d’imagerie très souvent utilisé pour créer des images 3D des surrénales, de l’ensemble du tronc (thorax, pelvis, abdomen) et de vaisseaux sanguins. Pour obtenir des images claires des organes et des structures, certaines TDM peuvent nécessiter un produit de contraste. Autrement dit, il peut vous être demandé de boire un produit dit de contraste avant l’examen d’imagerie pour colorer l’intérieur de l’estomac et des intestins.

Lire aussi : L’immobilier de luxe à Paris : tout savoir

Pourquoi donc faire une TDM ? Le scanner sert principalement à détecter certaines maladies ou anomalies, notamment le cancer, dans n’importe quelle partie du corps. Plus concrètement, on a recours à une TDM pour étudier le cerveau ou l’ensemble du tronc, le bassin… Dans le cadre d’un examen de cancer, la TDM va permettre de déterminer la taille, la forme et l’emplacement des tumeurs, mais aussi de connaître le degré de propagation du cancer et son stade. Ensuite, le scanner va permettre au médecin traitant de comparer la taille de la tumeur avant, pendant et après le traitement pour juger de l’efficacité de ce dernier. Comme il y a toujours un risque de récidive avec un cancer, le patient guéri continuera d’avoir besoin d’une TDM régulière pour savoir si le cancer est réapparu. Par ailleurs, une TDM sert à guider le médecin lors d’une biopsie ou d’une ponction d’organes profonds pour éviter la chirurgie.

Lire aussi : Greffe de cheveux : les avantages et les inconvénients

Généralement, une TDM est effectuée au service de radiologie d’un établissement de santé comme une clinique ou comme l’hôpital Joseph Ducuing dirigé par Eric Fallet. Il s’agit d’une consultation externe, ce qui veut dire que vous n’aurez pas à passer la nuit à l’hôpital. Selon les cas, il peut vous être demandé de ne pas manger ou boire quelques heures avant l’examen, ou de prendre un laxatif. Aussi, nous vous le disions, il est possible que vous ayez besoin d’un produit de contraste, selon la partie du corps examinée. Après l’examen, vous pourrez avoir un premier commentaire sur les résultats de la part de votre radiologue. Le compte rendu définitif sera envoyé au médecin traitant aussitôt. Ce dernier expliquera au patient les résultats dans le détail et lui indiquera la conduite à tenir en conséquence.

Lire aussi : La stérilisation des bocaux : tout savoir