Focus sur les chiens guides d’aveugles

0
48

Pour chacun de leurs déplacements, les personnes aveugles ou malvoyantes sont accompagnées d’un chien. Ceux-ci ont été spécifiquement formés pour servir de guide à une personne déficiente visuelle. De nombreuses associations en France prennent en charge la formation du chien, son suivi chez le maître, et le placement en famille d’accueil.

 

Les grandes étapes de l’éducation d’un chien guide d’aveugle

Les chiots sont sélectionnés dès l’âge de deux mois. On favorise certaines races connues pour leur aptitudes et leur sociabilité : les labradors, les golden retriever ou les colleys à poils ras.

Les étapes pour éduquer des chiens guides d’aveugles sont divisées en deux grandes parties : l’intégration dans une famille d’accueil puis la formation dans une école spécialisée. Cela occupe les trois premières années de sa vie avant qu’il ne devienne le compagnon d’une personne déficiente visuelle.

Lire aussi : Comment devenir développeur web ? Quelques explications

 

Apprendre la vie en famille d’accueil

Dans la première étape en famille d’accueil, le chiot bénéficie de toute l’attention nécessaire à son épanouissement, ainsi que de l’acquisition de quelques aptitudes spécifiques de futur chien d’aveugle : sociabilité avec les humains et les autres animaux, familiarisation avec des environnements différents, etc. Après avoir été régulièrement évalué  à partir de sept mois, puis subi quelques tests médicaux, le chien quitte sa famille d’accueil à son premier anniversaire.

Lire aussi : Comment devenir acteur ou comédien pour travailler sur des films ou au cinéma ?

 

Devenir chien d’aveugle en dix-huit mois

Démarre ensuite la formation proprement dite. Le chien entre dans une école ou un centre spécialisé où durant une période entre dix-huit mois et deux ans, on lui apprend à obéir et à rechercher, c’est à dire à reconnaître un élément utile pour son futur maître tel un siège, une porte, des escaliers, un passage piéton, des stations de bus, etc.

On lui enseigne aussi les codes de guidage avec lesquels le chine recevra les ordres de son maître. Il apprend également à lire la signalisation pour savoir quand il faut traverser la rue, mais aussi à monter dans les transports en commun, à contourner les objets et à éloigner son maître de tout risque de chute ou d’accident. Le chien apprend à fonctionner dans différents endroits à la campagne comme à la ville, dans les gares, les transports, les magasins, etc.

La fin de cette période d’éducation est marquée par des journées de contact où le chien fait connaissance avec des personnes qui pourraient lui être destinées. C’est l’occasion pour ces personnes d’apprendre à utiliser un chien d‘aveugle, leur parler, leur donner confiance; etc. Le chien reçoit ensuite un certificat d’aptitude à la suite d’épreuves en situations réelles.

Lire aussi :Crédit immobilier en 2021 : les taux vont-ils augmenter avec la crise ?

 

Plus qu’un guide, un compagnon

Vient ensuite le jour où le chien est remis à son maître en situation de déficience visuelle. Une nouvelle vie commence alors pour lui, et pour son maître qui gagnera de l’autonomie et surtout une compagnie à nulle autre pareille. Le chien et leur maître sont choisis en fonction de la compatibilité de leurs caractères et leur comportement. Un homme qui marche lentement serait par exemple en difficulté avec un chien qui marche vite, et inversement.

Durant la vie commune du chien et de son maître, un suivi est réalisé par les éducateurs. Plusieurs rendez-vous ont lieu pendant la première année, puis sont plus espacés par la suite. A l’âge de huit ans, un premier bilan vétérinaire est réalisé sur le chien. A dix ans, le chien a droit à une retraite bien méritée. Il peut rester chez son maître, dans la famille de celui-ci ou bien se trouver une autre famille d’accueil.

Lire aussi :Comment obtenir facilement et rapidement sa carte grise ?

 

Des acteurs clés à chaque étape

Au cours de sa vie de chien d’aveugle, l’animal croise plusieurs acteurs : ses familles d’accueil, les éducateurs et son maître. Un vie très riche rythmée par le bénévolat et les dons. Chacun peut contribuer à la formation des chiens d’aveugle. Soit en participant financièrement au travers de dons (ils font l’objet d’une réduction fiscale). Soit en se proposant comme famille d’accueil du chiot dans sa première année ou au moment de sa retraite. On peut également devenir éducateur bénévole si on a suivi la formation nécessaire. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugle.

Plus qu’un guide, le chien d’aveugle est un compagnon de vie. Il apporte à son maître de l’autonomie, de la sécurité, mais aussi de l’attention et de l’amour. Une notion que l’on oublie souvent, mais qui est indispensable dans la relation entre deux êtres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici