AccueilActualitésMcKinsey Gate : Le Cabinet de conseil poursuivi pour blanchiment aggravé de...

McKinsey Gate : Le Cabinet de conseil poursuivi pour blanchiment aggravé de fraude fiscale

Une enquête pour fraude fiscale vient d’être ouverte par le Parquet suite au rapport du Sénat sur le soutien grandissant des cabinets de conseil privés comme Mckinsey sur les politiques publiques.

Lire aussi : Marathon de Paris : Morhad Amdouni peut se rapprocher du record d’Europe

Le parquet national financier (PNF) ouvre une enquête contre Mckinsey

Une annonce ce mercredi du parquet national financier (PNF) indique l’ouverture prochaine d’une enquête préliminaire, du chef de blanchiment, alourdie de fraude fiscale.

D’après un communiqué, cette décision aurait été prise après que le Parquet est renseigné sur le rapport du Sénat rédigé par la commission d’enquête en date du 16 mars 2022 « sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques » et « avoir procédé à des vérifications ».

Cette enquête a été confiée au C’est le Service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF) qui se voit confié cette enquête. Service totalement dépend lui-même du ministère de l’Économie.

« S’il est sollicité, McKinsey se tiendra à la disposition des administrations et autorités compétentes », a rétorqué dans un communiqué McKinsey, le cabinet de conseil sous la surveillance du rapport sénatorial. « Cela a été le cas lors des précédents contrôles fiscaux des différentes entités de McKinsey en France », a-t-il ensuite ajouté « Le cabinet respecte les règles fiscales et sociales françaises qui lui sont applicables. »signale-t-il.

Les contrats de l’État avec des cabinets de conseil comme McKinsey ont “plus que doublé” entre 2018 et 2021, dans le cadre d’une commission d’enquête lancée par le groupuscule à majorité communiste CRCE (Citoyens, républicains et écologistes) en 2021.

Les sénateurs ont également intenté une action en justice contre un dirigeant de McKinsey pour “prétendument faux témoignage” qui prétendait que son entreprise payait l’impôt sur les sociétés (IS) en France, tandis que la commission d’enquête a noté que l’entité française de McKinsey n’avait pas payé McKinsey Any IS pendant dix ans.

Lire aussi : Cheque énergie 2022 : Les premiers chèques énergie comment à arriver chez les 5,8 millions de bénéficiaires

 « S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal »

« Depuis le début, nous appelons à ce que toute la vérité soit faite », a réagi au retrait du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attar. « La consultance paiera ce qu’elle a à payer », a-t-il ajouté. « S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal », Emmanuel Macron a interpellé dimanche 27 mars ceux qui lui reprochent son contrat massif. Le candidat président a spécifiquement examiné la raison pour laquelle McKinsey n’a pas payé IS en raison des règles fiscales actuelles.

McKinsey a déclaré avoir respecté les règles fiscales françaises, notant qu’une de ses filiales avait payé l’impôt sur les sociétés pendant six ans lors de l’accusation d’évasion fiscale du Sénat.

Emmanuel Macron est attaqué depuis le début de la campagne d’utilisation à grande échelle de ces entreprises. Lors d’une conférence à Toulouse, Jean-Luc Mélenchon a vivement critiqué Emmanuel Macron, un “libéral” qui, avec des cabinets de conseil, “a fait entrer le secteur privé dans le pays”.

Lire aussi : Kinder et salmonelle : les chocolats Kinder Surprise de la marque Ferrero font l’objet d’un rappel massif en France et Royaume Uni

 

Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents