AccueilActualitésRaquel Garrido critique sa suspension du groupe LFI pour 4 mois, similaire...
spot_img

Raquel Garrido critique sa suspension du groupe LFI pour 4 mois, similaire à celle de Quatennens

Raquel Garrido dénonce sa « mise au ban » du groupe LFI pour quatre mois « comme Quatennens »

Une mise en quarantaine au sein de LFI

L’ex-porte-parole, aujourd’hui éditorialiste à CNEWS, Raquel Garrido dénonce une situation complexe au sein de la France Insoumise (LFI). À l’instar de son collègue Adrien Quatennens, elle se voit mise au ban du mouvement pour une durée de quatre mois. Celle-ci a annoncé cette mesure sur Twitter, soulignant la parité de traitement avec Quatennens, mis sur la touche pour la même durée en raison de déclarations jugées dérangeantes.

Une décision qui ne fait pas l’unanimité

Le silence imposé à Raquel Garrido de la part de LFI a suscité de nombreuses réactions, internes comme externes. Tout comme la mise à l’écart d’Adrien Quatennens, un des leaders des Insoumis, cette mesure est la preuve d’une situation tendue au sein même du groupe. Les critiques sont nombreuses, certains membres dénonçant une volonté de musellement contre les voix dissidentes.

Raquel Garrido, une personnalité controversée

Avocate de formation, Raquel Garrido s’est toujours distinguée par son franc-parler, ce qui lui a valu de nombreux soutiens mais également de vives critiques à l’interne de la France Insoumise. Son pas de côté vers le journalisme chez CNEWS a également été sujet à controverse, de nombreux membres du mouvement le considérant comme incompatible avec son engagement politique.

Quels avenirs pour Raquel Garrido et Adrien Quatennens ?

Cette « mise au ban » de quatre mois marque une rupture importante entre la direction de la LFI et ces deux figures emblématiques. Quel sera leur avenir au sein de ce mouvement (ou à l’extérieur) ? Cette question reste à ce jour sans réponse.

En ce qui concerne Garrido, elle semble envisager sereinement son avenir extérieur au parti, en affirmant sur Twitter : « Je ne sais pas si je servirai encore utilement la cause du peuple à la FI. Je me consacre à la réflexion sur la place et le rôle des intellectuels engagés dans les médias ».

En conclusion, la « mise au ban » pour « comme Quatennens » fait résonner au sein de la France Insoumise l’écho d’une crise de la liberté d’expression et du débat en interne. Cette situation pourrait avoir des effets sur le long terme, en questionnant l’unité et la stabilité du mouvement politique.

Alors que se profile l’élection présidentielle de 2022, ces tensions pourraient bien rebattre les cartes au sein de la gauche radicale française.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents