AccueilActualitésPrès de 3 500 médecins prévoient de 'ne pas se conformer' si...
spot_img

Près de 3 500 médecins prévoient de ‘ne pas se conformer’ si l’Aide Médicale d’État est abolie

Près de 3,500 Médecins S’engagent à « Désobéir » en Cas de Suppression de l’Aide Médicale d’État

En France, près de 3,500 médecins ont déclaré leur intention de « désobéir » si l (AME) est supprimée. Réunis dans un collectif, ils ont signé un appel à préserver l’AME, un dispositif d’accès aux soins pour les personnes en situation de précarité sur le territoire français.

Une riposte à une éventuelle suppression de l’AME

Cet engagement collectif intervient en réponse à des propositions politiques visant à supprimer ou à réduire l’aide médicale d’État. Mise en place pour offrir des soins de santé aux personnes en situation irrégulière sur le territoire français, l’AME est perçue par certains comme une incitation à l’immigration clandestine.

Les signataires du texte, issus de différents horizons médicaux – généralistes, spécialistes, hospitaliers, libéraux, salariés ou retraités – affirment la nécessité de maintenir ce dispositif pour ne pas exclure les plus démunis de l’accès aux soins.

Un engagement à « désobéir » pour défendre l’accès aux soins

Plus qu’un simple plaidoyer, l’appel des 3,500 médecins s’articule autour du principe de désobéissance afin de défendre l’accès universel aux soins. Ils s’engagent à enfreindre toute loi qui nierait ce droit fondamental pour tous, sans distinction de statut administratif.

« Nous, médecins, déclarons que nous continuerons à soigner toutes les personnes nécessitant des soins médicaux, avec ou sans papiers, avec ou sans assurance maladie, avec ou sans AME » déclare le collectif.

L’AME, un dispositif essentiel pour les populations vulnérables

L’aide médicale d’État bénéficie aux personnes étrangères en situation irrégulière, qui ne peuvent bénéficier de la couverture maladie universelle de base. Il s’agit d’un dispositif essentiel pour prévenir la précarisation de ces personnes et éviter des situations de santé graves et coûteuses.

Selon les signataires, la suppression de l’AME accentuerait les inégalités sociales de santé déjà existantes. Ils s’opposent à toute mesure qui rendrait encore plus difficile l’accès aux soins des personnes les plus précaires.

Leur combat est donc de préserver une médecine solidaire, garantissant l’accès aux soins à tous, indépendamment du statut administratif, social ou économique de chacun.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents