AccueilActualitésManifestants en Géorgie réprimés en tentant de bloquer le Parlement en protestation...
spot_img

Manifestants en Géorgie réprimés en tentant de bloquer le Parlement en protestation contre la loi sur « l’influence étrangère »

Manifestations en Géorgie : répression face au refus de la loi sur l’«influence étrangère»

Des protestations ont éclaté dans la capitale, Tbilissi, en Géorgie alors que des centaines de manifestants cherchaient à bloquer le Parlement pour protester contre la loi controversée sur l’«influence étrangère». En réponse, les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser la foule.

Manifestations face à une loi considérée répressive

Les protestataires dénoncent une loi qu’ils considèrent comme une tentative du gouvernement de limiter la liberté d’expression et d’opinion. Cette loi, appelée la loi sur l’«influence étrangère», vise à limiter l’ingérence des pays étrangers dans les affaires internes de la Géorgie.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement pour exprimer leur opposition à cette loi. Selon eux, cette loi est une tentative de museler la critique et d’éliminer toute opposition à l’actuel gouvernement.

Le gouvernement insiste sur le fait que la loi vise uniquement à protéger le pays contre les influences étrangères indésirables. Cependant, les critiques de la loi affirment que son libellé vague pourrait être utilisé pour réprimer les dissidents et restreindre la liberté de la presse.

Un mouvement de contestation réprimé par les forces de l’ordre

Alors que les manifestants tentaient de bloquer le Parlement, les forces de l’ordre ont rapidement réagi pour disperser la foule. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des gaz lacrymogènes et des canons à eau utilisés contre les manifestants.

La réaction violente des forces de l’ordre face aux manifestations en Géorgie a suscité des critiques internationales. Des organisations de défense des droits de l’homme ont dénoncé l’utilisation excessive de la force pour disperser les protestataires pacifiques.

Conclusion

La Géorgie se retrouve ainsi face à une crise majeure. D’un côté, le gouvernement affirme qu’il cherche à protéger l’indépendance du pays face à l’«influence étrangère». De l’autre, des citoyens craignent que cette loi ne soit qu’un prétexte pour réprimer l’opposition et la liberté d’expression. Un débat qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents