AccueilActualitésL'instauration de la gratuité des transports en commun à Montpellier à partir...
spot_img

L’instauration de la gratuité des transports en commun à Montpellier à partir de décembre : une décision qui crée des dissensions dans le secteur du transport public

La gratuité des bus et trams à Montpellier : une décision qui divise

Depuis l’annonce de la mise en place de la gratuité des bus et trams à Montpellier à partir de décembre, le débat fait rage dans le monde du transport public. Si certains voient en cette mesure un moyen efficace de favoriser la mobilité et de réduire l’usage des voitures individuelles, d’autres y voient une menace pour l’équilibre économique du secteur.

La gratuité, un outil de démocratisation de la mobilité

L’initiative de la municipalité de Montpellier se veut avant tout une réponse à une double problématique : celle de l’environnement, en favorisant les modes de transports moins polluants, et celle de l’accessibilité, en rendant les transports publics accessibles à tous, indépendamment de leurs revenus.

« Hommes, femmes, jeunes, vieux, salariés, chômeurs, étudiants… La gratuité des bus et trams doit permettre à tous de se déplacer librement à travers la ville », explique le maire de Montpellier.

L’inquiétude du secteur du transport public

Cependant, au sein du monde du transport public, la mesure ne fait pas l’unanimité. En cause : les conséquences économiques potentiellement désastreuses pour le secteur. Les recettes issues de la vente des tickets représentent une part importante du budget des compagnies de transport, ce qui fait craindre une détérioration de la qualité du service.

« Il ne faut pas se leurrer, la gratuité a un coût. Si l’on supprime les recettes provenant des usagers, il faudra bien les compenser d’une manière ou d’une autre », s’inquiète un représentant d’un syndicat de transporteurs.

Comment financer la gratuité ?

Des solutions sont envisagées pour parer à cette perte de revenus. Parmi elles, l’augmentation des impôts locaux ou l’instauration d’une taxe spéciale financée par les entreprises.

Pour l’instant, le débat reste ouvert et la mise en place de la gratuité des bus et trams à Montpellier à partir de décembre est loin de faire l’unanimité. Seule certitude, cette mesure marque une volonté affirmée de repenser la mobilité urbaine à l’aune des défis environnementaux et sociaux de notre époque.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents