AccueilActualitésBruno Le Maire attribue l'augmentation du déficit public à la fin de...
spot_img

Bruno Le Maire attribue l’augmentation du déficit public à la fin de l’inflation et à la baisse des recettes de TVA

Le déficit public en hausse : Selon Bruno Le Maire, la fin de l’inflation est à pointer du doigt

Dans une économie mondiale aux nombreuses incertitudes, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances français, évoque une croissance économique à la traîne. L’un des principaux coupables selon lui : le retour d’une inflation quasi nulle. Cette situation a une conséquence majeure, l’augmentation du déficit public.

Fin de l’inflation : un coupable selon Bruno Le Maire

La France a enregistré en 2019 une inflation quasi nulle, un phénomène inédit depuis plusieurs années. Cette situation pose un problème majeur : elle limite les niveaux de recettes fiscales. Et ce sont essentiellement les rentrées de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) qui sont pointées du doigt par Bruno Le Maire.

« Historiquement, l’inflation a toujours permis aux finances publiques de disposer d’une marge de manœuvre non négligeable », rappelle le ministre. « La fin de l’inflation happe une partie des recettes de l’Etat, notamment les rentrées de TVA », confie-t-il lors d’une intervention à l’Assemblée Nationale.

Le double effet pervers de la fin de l’inflation

La fin de l’inflation comporte un double effet pervers, nuance le ministre. D’une part, elle limite les rentrées fiscales via la TVA. D’autre part, elle induit un risque de stagnation de l’économie, donc de baisse des investissements des entreprises. « Ça tire sur l’activité économique, ce qui limite encore les rentrées d’argent », souligne Bruno Le Maire.

Vers une hausse du déficit public

Résultat, le déficit public pourrait bien augmenter plus que prévu. Les rentrées fiscales plus faibles, combinées à une croissance qui peine à décoller, constituent un cocktail potentiellement explosif pour les finances publiques. La fin de l’inflation impacte ainsi directement le déficit public, d’où sa hausse à prévoir.

Il semble donc urgent pour le gouvernement de trouver de nouvelles pistes pour stimuler la croissance et compenser le déficit. Une tâche pas si simple dans un contexte marqué par de nombreuses incertitudes économiques. Ces pistes pourraient notamment passer par des mesures fiscales incitatives ou par des investissements publics judicieux pour relancer l’économie.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents