Les États-Unis annulent les autorisations d’entrée ESTA pour les visiteurs européens

0
695
esta etats unis annul en raison du coronavirus

Alors que la pandémie de coronavirus continue de se propager dans le monde entier, le gouvernement américain a suspendu les services de visa et annulé les rendez-vous d’entretien pour les visas d’immigrant et de non-immigrant dans les ambassades et consulats américains du monde entier. Les demandeurs ont été avertis par voie électronique, et les ambassades et consulats ont affiché des avis de suspension sur leur site web.

Au moment de cette alerte, la plupart des ambassades et consulats des États-Unis avaient suspendu leurs services de visa, y compris, mais sans s’y limiter, ceux d’Afrique du Sud, d’Allemagne, d’Autriche, du Danemark, du Canada, d’Espagne, de France, d’Inde, d’Irlande, du Mexique, des Philippines, de Pologne, du Royaume-Uni, de Russie et de Suisse. Cette information a été relayée dans un premier temps par France ESTA.

Annulation automatique des autorisations d’exemption de visa (ESTA) à cause du COVID-19

Les personnes qui se rendent aux États-Unis dans le cadre du programme d’exemption de visa (VWP – visa waiver program), mais qui sont soumises aux restrictions limitant l’entrée des pays de l’espace Schengen, du Royaume-Uni et de l’Irlande, ont vu leur autorisation annulée de manière préventive dans le système électronique américain d’autorisation de voyage (ESTA). Dans les FAQ en ligne publiées par le ministère américain de la sécurité intérieure (DHS), les autorités expliquent que les voyageurs dont l’ESTA est annulée uniquement en raison des restrictions du Covid-19 pourront faire une nouvelle demande ultérieurement.

Extensions du programme d’exemption de visa

Les ressortissants étrangers admis en vertu de l’autorisation ESTA qui, en raison de problèmes liés à la crise du COVID-19, se trouvent dans l’impossibilité de quitter les États-Unis avant la fin de leur période d’admission actuelle, peuvent bénéficier d’une prolongation de leur séjour. Normalement, les visiteurs titulaires d’un ESTA/VWP sont admis aux États-Unis pour une durée de 90 jours, sans possibilité de modifier ou de prolonger leur séjour.

Toutefois, en vertu de la réglementation fédérale, si une urgence empêche un visiteur du VWP de quitter les États-Unis pendant la période de séjour autorisée, une période de « départ souple » peut être accordée pour une durée maximale de 30 jours (à condition que la demande soit faite pendant la période d’admission et que la personne soit toujours en situation d’urgence au moment de la demande). Si l’individu quitte ensuite les États-Unis dans la période de départ souple approuvée, il est considéré comme ayant effectué un départ en temps voulu sans dépasser le délai autorisé.

Les demandes de départ souple sont généralement traitées par les services américains de la citoyenneté et de l’immigration (USCIS). Cependant, les bureaux de l’USCIS ferment au moins jusqu’au 15 avril, selon l’annonce de l’agence. Tous les rendez-vous physiques ont été annulés et seront reprogrammés. Notez que les fermetures n’affectent pas encore les centres de service de l’USCIS, qui traitent la plupart des pétitions et des demandes d’immigration soumises par courrier.

En ces circonstances extraordinaires, le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) peut statuer sur les demandes de départ souple. Certaines personnes admises au titre de l’ESTA peuvent être bloquées dans les aéroports américains en raison de vols annulés. Le cas échéant, le CBP est habilité à accorder un départ souple si la personne attend un vol annulé et si la période d’admission au titre de l’ESTA expire avant que le voyageur ne puisse partir.

Extensions pour les voyageurs ESTA bloqués à l’aéroport JFK

Au moment de cette alerte, seules les personnes qui ont été admises aux États-Unis par l’aéroport international John F. Kennedy à New York (JFK), et l’aéroport international de Newark Liberty au New Jersey, peuvent contacter le bureau des inspections différées du CBP à JFK et demander un départ souple pour une période maximale de 30 jours.

Les personnes et leurs avocats sont autorisés à demander un départ souple si la période de séjour de la personne expire dans 14 jours ou moins, à compter du jour où elle contacte le bureau des inspections différées de JFK. Si leur période d’admission au VWP/ESTA a expiré, la décision d’accorder un départ souple sera examinée au cas par cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici