Que devient Carlos Ghosn après son évasion théâtrale du Japon dans une caisse?

1
1021
Carlos Ghosn, l'ancien patron de Nissan, a réussi à quitter le Japon où il attendait son procès.
Carlos Ghosn ou la chute d'un PDG tout puissant.

Carlos ghosn était le PDG de Renault de 2005 à 2019 et PDG de Nissan de 2017 à 2018. En , la justice japonaise l’arrêtent car elle le soupçonne de dissimulation de revenus en ayant manipulé des comptes bancaires de Nissan.

Un mois après, il est inculpé pour détournement et utilisation de fonds de l’entreprise nippone Nissan (dont il est le PDG) à des fins personnelles comme son mariage à Versailles entre autre. Il est placé en détention au Japon.

Il réussi enfin à s’échapper du Japon caché dans une caisse. Le jet privé qui à décollé d’OSAKA à fait escale à l’aéroport d’Istanbul Ataturk pour terminé sa course au Liban, un pays dont il détient un passeport. Le Liban à d’ores et déjà prévenu qu’il refuserai l’extradition de Carlos Ghosn.

 

Quelle conséquence pour Carlos Ghosn après son évasion ?

 

Le média libanais MTV a rapporté que Carlos Ghosn avait fui sa résidence à Tokyo seul. Et ce, avec l’aide d’un groupe paramilitaire déguisé en une bande de musiciens. En effet, selon les informations, l’ancien PDG de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi de 65 ans se serait caché dans une grande malle à instruments de musique qui a ensuite été transporté à l’aéroport local.

Lire aussi : Qui est l homme le plus riche du monde actuellement ? Réponse Bernard Arnault

C’est ainsi qu’il s’est envolé pour la Turquie à l’aéroport Ataturk d’Istanbul, avant d’arriver au Liban en jet privé. Le média libanais MTV n’a fourni aucune preuve de cette théorie qui, sans surprise, s’est rapidement répandue sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre.

Qui à aidé Carlos Ghosn à s’évader du Japon?

 

“Je pense que je reconnaîtrais Ghosn si je regardais bien son visage, mais nous ne regardons pas vraiment le visage des gens”, a déclaré un agent de sécurité du terminal privé à l’agence de presse Reuters.

“Il serait plus difficile de le repérer s’il portait un déguisement ou était en groupe.” Par ailleurs, les rapports des médias japonais disent également qu’il n’y avait aucune trace dans la base de données sur l’immigration du pays de son départ du Japon

Lire aussi : Action FDJ : Le cours à la bourse euronext profite d’une hausse spectaculaire

Toutefois, l’épouse de M. Ghosn, Carole, a déclaré à l’agence de presse Reuters que les informations faisant état de l’évasion musicale, étaient de la “fiction“. Elle a refusé de fournir des détails sur l’évasion de son époux.

Mais, s’offrir un déguisement pour s’extirper du Japon, n’est pas une théorie à écarter quand on s’appelle Carlos Ghosn. En mars 2019, dans le but d’éviter les journalistes qui le poursuivaient, il a quitté la prison déguisé en ouvrier. Il a été rapidement identifié et son avocat s’est ensuite excusé pour le “plan amateur”.

 

Trois passeports pour l’ancien PDG de Nissan et Renault ?

 

Depuis vendredi, des questions subsistent sur les documents utilisés par Carlos Ghosn pour quitter le Japon, transiter par la Turquie et enfin entrer au Liban, . En effet, l’ancien PDG de Renault détient trois passeports – brésilien, français et libanais.

Et son équipe juridique maintient qu’ils étaient en possession de tous lorsqu’ils ont quitté le Japon. Mais, l’on ne sait pas si M. Ghosn détenait des passeports en double; comme les hommes d’affaires sont parfois autorisés à le faire. Des indiscrétions font état qu’il détenait peut-être un passeport diplomatique délivré par le Liban, même si cela reste à confirmer.

Si le journal français Le Monde estime que l’ex-patron de Nissan aurait voyagé avec une carte d’identité, d’autres médias signalent qu’il avait peut-être utilisé un passeport français ou même des faux documents.

Mais, un porte-parole de M. Ghosn a déclaré au Financial Times qu’il avait utilisé un passeport français pour entrer au Liban, mais ne révélerait pas comment il avait quitté le Japon. Ghadi Khoury, du ministère libanais des Affaires étrangères, a déclaré que l’ancien patron de Nissan était entré dans le pays avec un passeport français et une carte d’identité libanaise.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici