AccueilActualitésLa Grèce outrée par un défilé de mode à la Fashion Week...
spot_img

La Grèce outrée par un défilé de mode à la Fashion Week de Londres devant la frise du Parthénon d’Athènes

Indignation en Grèce suite à un défile de la Fashion Week de Londres

La Grèce a exprimé sa fureur après qu’un défilé de mode à la Fashion Week de Londres a utilisé une représentation de la frise du Parthénon d’Athènes comme décor.

Utilisation controversée de la frise du Parthénon

Le défilé, qui s’est tenu dans une galerie d’art de Londres, a suscité des réactions négatives en Grèce après que des photos montrant des mannequins défilant devant une représentation de la frise du Parthénon ont été partagées sur les réseaux sociaux.

La frise du Parthénon d’Athènes, qui date du Ve siècle avant notre ère et qui est considérée comme une pierre angulaire de l’art grec classique, est l’un des objets les plus contestés de l’histoire de l’art. Une grande partie de la frise a été emportée par Lord Elgin, un diplomate britannique, au début du XIXe siècle et est aujourd’hui exposée au British Museum à Londres – un point de discorde permanent entre le Royaume-Uni et la Grèce.

La réaction de la Grèce

La Grèce est furieuse de l’usage de la frise dans le défilé de mode et a exigé des excuses de la part des organisateurs de l’événement.

« Nous considérons le comportement de l’organisateur qui a fait usage de copies de la frise du Parthénon pour la Fashion Week de Londres comme une insulte à notre histoire », a déclaré le Ministère de la Culture grec dans un communiqué.

Questions d’appropriation culturelle

Au-delà de la querelle sur l’emplacement des marbres d’Elgin, la controverse soulève également des questions plus larges sur l’appropriation culturelle et l’utilisation des œuvres d’art historiques dans le monde contemporain.

La Grèce, qui a longtemps lutté pour le retour des marbres d’Elgin, a considéré cette utilisation de la frise du Parthénon comme un nouvel affront de la part de la Grande-Bretagne.

En attendant, la controverse continue de générer des débats animés dans la communauté artistique et au-delà, attestant de la sensibilité qui continue à entourer la question de la propriété et de l’utilisation du patrimoine culturel mondial.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents