AccueilActualitésEn appel, une année de prison avec sursis requise contre Nicolas Sarkozy
spot_img

En appel, une année de prison avec sursis requise contre Nicolas Sarkozy

Requis en appel: un an de prison avec sursis pour Nicolas Sarkozy

Dans le cadre du dossier Bygmalion, portant sur les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2012, l’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, a fait l’objet d’une réquisition d’un an de prison avec sursis par le parquet général en appel.

L’affaire Bygmalion et Nicolas Sarkozy

L’affaire Bygmalion est un important dossier politico-financier français qui a éclaté en 2014. Elle porte sur l’exagération des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy lors de son échec à l’élection présidentielle de 2012. Les montants déclarés de cette campagne auraient été sous-évalués, conduisant à un débordement des dépenses autorisées.

En première instance, Nicolas Sarkozy a été relaxé en 2016 par le tribunal correctionnel de Paris, mais en appel, le parquet général a estimé qu’un an de prison avec sursis serait une sanction appropriée pour Nicolas Sarkozy.

Le verdict en appel

Dans son réquisitoire, le parquet général a qualifié les actions de Nicolas Sarkozy de « très graves » et estimé qu’elles « portent atteinte à la confiance du public dans le processus démocratique ». En conséquence, les procureurs ont demandé un an de prison avec sursis pour l’ancien président. Le tribunal prendra sa décision à une date ultérieure.

La réaction de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a toujours clamé son innocence dans cette affaire, arguant qu’il n’avait pas été informé des dépassements de dépenses. Il a toujours soutenu qu’il ne gérait pas les comptes de sa campagne et qu’il n’en avait pas connaissance.

La défense de Nicolas Sarkozy s’est dite consternée par cette décision et a insisté sur le fait que l’ancien président était totalement étranger à cette affaire. Ils ont rappelé que Nicolas Sarkozy avait été acquitté en première instance et ont déclaré qu’ils feraient appel de toute condamnation.

Conclusion

Cette affaire met à nouveau l’ancien président de la République sous les projecteurs, et ces derniers développements risquent de brouiller encore plus son image, alors qu’une élection présidentielle approche. Quelle que soit l’issue de cette procédure, ce réquisitoire marque un tournant important dans cette affaire qui dure depuis plusieurs années.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents