AccueilActualitésTuerie à l'Université de Prague : la faculté des arts, avec 14...
spot_img

Tuerie à l’Université de Prague : la faculté des arts, avec 14 victimes, suspend ses activités jusqu’en février

Fusillade à Prague : la tragédie à la faculté des arts

Plus d’une semaine après la terrible fusillade à Prague qui a endeuillé toute une communauté, la faculté des arts reste encore en état de choc. Le campus où 14 personnes ont trouvé la mort lors d’une fusillade tragique restera fermé jusqu’à février, ont annoncé les autorités universitaires.

Les faits du drame

Tout a commencé lors d’une journée ordinaire à la faculté des arts. On ne pouvait pas prévoir ce qui allait se passer. L’irruption d’un homme armé a transformé cette journée tranquille en un cauchemar. L’individu a ouvert le feu sans discernement sur les étudiants et le personnel de la faculté. La fusillade a semé une panique généralisée, faisant 14 victimes et plusieurs blessés.

Réactions nationales et internationales

A ce jour, on ignore toujours les motivations de l’assaillant qui a suscité des réactions indignées à l’échelle nationale et mondiale. L’incident a ravivé les débats sur le contrôle des armes à feu. Des manifestations ont eu lieu à Prague et dans d’autres grandes villes pour exiger une réglementation plus stricte.

Fermeture de la faculté des arts jusqu’à février

Après le choc initial, la communauté universitaire tente de recueillir les morceaux de son existence brisée. La direction de la faculté a opté pour la fermeture de l’établissement pour « permettre à la communauté de guérir ». Une décision qui, selon les dirigeants de la faculté, « nous permettra de soutenir au mieux nos élèves et notre personnel pendant cette période difficile ».

Un espace de soutien mis en place pour les étudiants et les employés

Dans le cadre de la fermeture, les responsables de l’université ont organisé un espace de soutien pour les étudiants et les employés, en collaboration avec des psychologues et des conseillers en santé mentale. Un protocole a été mis en place pour accompagner et soutenir la communauté universitaire au moment où elle rouvrira ses portes en février.

En conclusion, la douleur et la tristesse subsistent avec la communauté de la faculté des arts. La tâche à venir consistera à surmonter la peur et à reconstruire une communauté qui a vécu l’horreur. Pour l’heure, le deuil et le soutien sont les mots d’ordre.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents