AccueilBusinessEntrepriseComment assurer la sécurité d'un évènement ?

Comment assurer la sécurité d’un évènement ?

Depuis plusieurs mois, les événements en intérieur comme en extérieur ont pu reprendre. Festivals, concerts, meetings… il en existe toute une variété. D’ici environ un mois par exemple se déroulera la fête de la musique dans de nombreuses communes. Au mois de juillet, Paris accueillera probablement plus de 250 000 visiteurs au cours de la Japan Expo par exemple. Quelle que soit la taille de l’événement, une question cruciale se pose : celle de la sécurité. Alors, comment assurer la bonne sécurité d’un événement ?

L’importance du balisage et de la signalétique

Certains gros événements, comme les concerts, les événements sportifs ou la Japan Expo, nécessitent un balisage efficace. Cela permet de limiter les mouvements de foule, notamment à l’entrée. C’est également un bon moyen de délimiter les files d’attente. Par exemple, l’installation de barrière de police permet de respecter les normes règlementaires et assurer la sécurité des visiteurs. Le flux de personnes est mieux contrôlé, et renforce à la fois la sécurité et le côté pratique pour l’événement.

D’autres éléments de balisage peuvent être employés, comme des flèches de balisage ou du marquage au sol. Celui-ci aidera à délimiter certaines zones, mais pas seulement. La signalétique joue aussi un rôle essentiel pour indiquer par exemple les sorties de secours ou la présence d’extincteurs. Elle est particulièrement utile pour les grands événements en intérieur. Elle contribue aussi à rendre l’accès plus facile pour les personnes en situation de handicap (personnes malvoyantes ou handicap moteur). Les individus en fauteuil roulant peuvent par exemple rapidement trouver une rampe d’accès pour pouvoir se rendre sur les lieux de l’événement.

Les dispositifs anti-incendie

Nous venons d’aborder les extincteurs, et pour cause ! Les événements en intérieur doivent impérativement se doter de dispositifs anti-incendie. Les ERP (Établissements Recevant du Public) sont d’ailleurs légalement tenus de disposer d’extincteurs, d’après le Code de la construction et de l’habitation. Un service de mobilité incendie et des extincteurs automatiques à eau (au plafond) pourront eux aussi être obligatoires.

extincteurs

Cette sécurité incendie redouble d’importance lors d’événements où le risque de feu est accru, comme lors de l’usage de feu d’artifice ou de fumigènes par exemple. Enfin, la présence de portes de secours (et la signalétique adaptée) seront elles aussi obligatoires dans les ERP.
L’ensemble des équipements anti-incendie devra faire l’objet d’un contrôle régulier afin d’en assurer la bonne utilisation en cas d’urgence.

La taille du lieu pour les événements en intérieur

Comme nous l’avons vu, les ERP sont soumis à une règlementation stricte, notamment pour des raisons de sécurité. On trouve ainsi 5 catégories d’établissements recevant du public, selon le nombre d’individus qu’ils peuvent accueillir. Ainsi, la première catégorie peut accueillir jusqu’à 1500 personnes. Les catégories suivantes peuvent accueillir moins de public (ex : 300 personnes maximum pour les ERP de catégorie 4).

La 5e catégorie de ces établissements est particulière, car c’est le règlement de sécurité de chaque type d’exploitation qui fixera le nombre maximal de visiteurs. Pour un événement de plus de 1500 personnes, ce type d’ERP devra se doter d’un dispositif prévisionnel de secours. Si l’événement concerné présente des risques accrus, les autorités peuvent aussi imposer de ce dispositif même si le nombre de visiteurs est moins important.

Le personnel de sécurité

Afin d’assurer que l’événement se déroule dans le respect des normes en matière de sécurité, il est important de solliciter des professionnels du secteur. Dans le cas d’une manifestation de plus de 1500 personnes, une équipe de secours sera obligatoire. Le dispositif prévisionnel de secours sera déployé, accompagné d’un poste de secours. Celui-ci est généralement confié à une association agréée pour la sécurité civile telle que la Croix Rouge.

Des événements de moindre ampleur pourront solliciter des bénévoles ayant reçu une formation aux premiers secours.
Ce personnel est là si, par exemple, une personne fait un malaise. D’autres équipes de sécurité seront déployées pour gérer par exemple les mouvements de foule, et intervenir en cas de débordements, d’agression, d’attaque à main armée ou de suspicion de terrorisme.

Les dispositifs antiterrorisme

Depuis les événements dramatiques de 2015 et 2016, la menace terroriste est d’autant plus surveillée. Aussi, les dispositifs pour limiter ce risque se sont renforcés. Des systèmes perfectionnés de vidéosurveillance contribuent par exemple à limiter ces actes et repérer des opérations de planification. Grâce à des images de bonne qualité, il sera même possible de fournir des preuves devant le tribunal compétent.

Des obstacles physiques comme des barrières permettront quant à eux de limiter l’entrée d’un véhicule hostile sur les lieux de l’événement. Les véhicules proches des lieux devront d’ailleurs disposer d’une notification ou d’une autorisation d’entrée. Cela permet de s’assurer qu’il s’agit bien, par exemple, de véhicules de livraison et non de véhicules piégés.

Objets interdits

Dans le cadre des règles de sécurité conformément au plan Vigipirate renforcé, plusieurs objets peuvent être interdits pour accéder à l’événement.

Si celui-ci dispose d’une entrée fermée, les responsables de la sécurité seront souvent sollicités pour fouiller les sacs des visiteurs. Pour certains événements de plus grosse envergure (ex : conférence au Parlement européen ou dans des locaux des collectivités locales), un système de vérification sera installé, comme ceux que l’on trouve dans les aéroports. En scannant les sacs des visiteurs, ils permettent de s’assurer qu’aucun objet dangereux (ex : couteau) n’y est inséré.

D’ailleurs, si l’événement Japan Expo autorisait les armes factices dans le cadre de déguisements (ex : épées), cela n’est plus le cas depuis plusieurs années. Tout objet qui ressemble trop à une arme, même sans être dangereux, est désormais proscrit. Il en est de même pour les objets contondants, parfois utilisés également par les visiteurs déguisés.
Les uniformes de type militaire, policier ou autre brigade d’intervention ainsi que les pistolets de type airsoft et nerf (si comportant des parties métalliques) sont également interdits.
Pour des raisons évidentes, les accessoires tranchants comme des ciseaux, couteaux ou canifs ne sont pas non plus autorisés.

Les sacs et bagages font aussi l’objet de restriction et ne doivent pas dépasser une certaine taille ou une certaine contenance. Ils doivent ainsi être inférieurs à 55 x 35 x 25 cm et leur contenance doit être de moins de 25 litres. Et en parlant de litres, les boissons alcoolisées, bouteilles en verre non fermées et thermos ne sont plus autorisés. Les visiteurs peuvent par contre disposer de bouteilles et gourdes avec bouchon, de briques de jus de fruits et cannettes métalliques, le tout hors alcool.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents