AccueilActualités"Arrêt sur images" condamne le "harcèlement racial" à l'encontre de Nassira El...
spot_img

« Arrêt sur images » condamne le « harcèlement racial » à l’encontre de Nassira El Moaddem, journaliste de l’équipe

« Arrêt sur images » dénonce le « harcèlement raciste » visant la journaliste, Nassira El Moaddem

Dans un contexte de plus en plus tendu autour des questions ethniques et religieuses, l’association de médias en ligne « Arrêt sur images » a tenu à condamner fermement les attaques à caractère raciste à l’encontre de l’une de ses journalistes, Nassira El Moaddem.

Condamnation de l’association « Arrêt sur images »

Arrêt sur images ne reste pas silencieux face aux attaques dont est victime El Moaddem. Dans son communiqué du 9 septembre, l’association a tenu à dénoncer les agissements de ceux qu’elle qualifie de « harceleurs racistes » cherchant à intimider leur collègue. Une prise de position forte et nécessaire dans un milieu parfois perçu comme trop silencieux devant ce type de situation. Elle a souligné que ces attaques ne peuvent et ne doivent pas être tolérées dans une société qui se veut démocratique et respectueuse de la liberté d’expression.

Un harcèlement ciblé

Nassira El Moaddem est une journaliste engagée, remportant avec son équipe le prix Albert Londres pour son documentaire sur les quartiers populaires. Cependant, son engagement n’est pas sans susciter la controverse. Cela fait des semaines maintenant qu’elle est la cible de messages haineux en raison de sa couleur de peau et de ses opinions.

Soutien de la communauté journalistique

Face à cette situation, de nombreux médias et confrères journalistes se sont mobilisés pour apporter leur soutien à Nassira El Moaddem. Cette solidarité souligne combien l’enjeu dépasse le seul cadre de Arrêt sur images et de la victime de ce harcèlement raciste. Il s’agit en effet d’un symptôme inquiétant d’une problématique sociétale que le journalisme doit affronter.

La nécessité d’une réaction officielle

Au-delà du milieu journalistique, cette situation nécessite une réponse robuste des institutions. Les médias jouent un rôle clé dans notre démocratie, et si l’on peut être en désaccord avec les idées diffusées, cela ne justifie jamais le harcèlement ou les attaques racistes. Il est essentiel que les responsables de ces actes soient identifiés et traduits en justice.

Face à ces attaques, Nassira El Moaddem a reçu les soutiens nécessaires mais ce n’est malheureusement pas le cas pour tous les journalistes victimes de harcèlement. Pour ces derniers, il est essentiel que l’industrie des médias continue de prendre position contre le harcèlement raciste et défendre la liberté d’expression.

Mettre une note à ce post
Ça peut vous intéresser

Articles populaires

Commentaires recents